About (FR)

1280px-Flag_of_the_United_Kingdom.svg   3   2000px-Civil_and_Naval_Ensign_of_France.svg

Julian Bliss figure parmi les clarinettistes solistes les plus accomplis au monde : explorant infatigablement les univers musicaux, il fait merveille tout autant en concerto avec orchestre qu’en musique de chambre ou en master classes. Il a inspiré toute une génération de jeunes instrumentistes, comme conférencier invité ou comme créateur des clarinettes Bliss Leblanc, instruments aux prix très raisonnables, popularisant son instrument auprès d’un large public.

L’extrême largeur et la profondeur de son art se reflètent dans la diversité et l’élégance de son engagement. Il s’est produit aux côtés de nombre des principaux orchestres internationaux tels que le London Philharmonic Orchestra, le BBC Symphony Orchestra, le City of Birmingham Symphony Orchestra et l’Academy of Saint Martin in the Fields, tout en s’adonnant à la musique de chambre avec Joshua Bell, Hélène Grimaud, Steven Isserlis, Stephen Kovacevich et bien d’autres grands interprètes.

Né à Saint Albans au Royaume-Uni, Julian a débuté sa carrière en jouant dès l’âge de 4 ans. Il s’installe ensuite aux États- Unis en 2000 pour étudier à l’Indiana University Bloomington, recevant ensuite l’enseignement de Sabine Meyer en Allemagne. La prodigieuse carrière du jeune Julian inclut alors des concerts aux prestigieux festivals de Gstaad, Mecklenburg Vorpommern, Rheingau et Verbier, ainsi que des débuts très acclamés par la critique au Wigmore Hall de Londres et au Lincoln Center de New York. Publié en 2003, son premier disque pour la série Début d’EMI Classics reçoit des critiques dithyrambiques et un accueil public non moins enthousiaste. Présenté aux mélomanes sous étiquette Signum Classics en septembre 2014, son enregistrement live du Concerto pour clarinette de Mozart avec le Royal Northern Sinfona est aussitôt élu Disque de la semaine par Classic FM. Cette parution est accompagné par un concert retransmis par Classic FM Live au Royal Albert Hall de Londres.

Julian compte aujourd’hui parmi les plus beaux musiciens de sa génération. Il a fondé le Julian Bliss Septet en 2012 au Wigmore Hall et au Ronnie Scott’s Jazz Club de Londres, portant à bout de bras la parution du premier disque du groupe intitulé Benny Goodmann – The King of Swing. Ce programme a ensuite été donné dans le monde entier, y compris un concet à guichet fermé au Concertgebouw d’Amsterdam.

Discography